Actualité & vie locale

Restrictions sanitaires : des mesures qui changent en janvier 2021

Ce 05 janvier 2021, lors d’une conférence de presse, les ministres en charge au gouvernement luxembourgeois ont présenté le bilan de la situation sanitaire actuelle ainsi que les mesures retenue dans ce cadre, pour le mois janvier 2021. Entre maintiens et assouplissements… le Grand Duché tenter de s’adapter, et de préserver des équilibres complexes, à l’heure où la fin de l’épisode coronavirus semble loin d’être terminé.

Alors que le nombre de nouveaux cas est à la baisse, le Premier ministre Xavier BETTEL a ainsi déclaré qu’il allait falloir conserver des mesures en place pour que la situation ne s’aggrave pas. Selon lui, l’évolution de la situation en ce début d’année est assez « mitigée ». Bien que cette dernière continue de rester « tendue », les chiffres concernant le nombre de patients atteints du virus diminuent. Mais dans le même temps, les conséquences psychologiques des mesures de restriction se font sentir dans la population.

Selon Mme Paulette LENERT, la ministre de la santé, il faut retrouver un équilibre de vie et relancer les activités, mais avec beaucoup de mesures pour ne pas risquer de replonger vers une troisième vague du virus. C’est pourquoi les mesures restrictives en place ne dureront pas jusqu’au 15 janvier (comme prévu initialement), mais bien jusqu’à la fin du mois, pour ne pas risquer de rechuter. D’autant plus que, comme le souligne la ministre de la santé, la souche anglaise du virus arrive progressivement en Europe et commence à toucher le Luxembourg. Il s’agit donc de rester vigilant tout en permettant à la population de retrouver un semblant de leur vie d’avant pandémie.

Maintiens et changements dans les mesures

Les restrictions maintenues concernent la limitation des rassemblements de personnes : maximum de quatre personnes autorisées avec des restrictions moindre et au delà de dix personnes des mesures, comme notamment le respect de la distanciation sociale. On ne peut recevoir plus de deux personnes chez soi. Le secteur Horesca (hôtellerie, restauration, café) restera fermé, et ce jusqu’à la fin du mois de janvier.

Un assouplissement des mesures pour le mois à venir a également été pris dans un souci de « retour progressif vers une vie normale ». Bien que le nombre de patients Covid diminue dans les hôpitaux, une augmentation des soins psychiatriques se fait sentir en contrepartie. Le Covid 19 a eu des effets extrêmement importants sur le mental de la population (jeunes compris), qu’il ne faut pas sous-estimer. C’est pourquoi M. BETTEL a déclaré, qu’il fallait « pondérer les conséquences du confinement ». Parmi ces mesures notamment, le changement des horaires du couvre feu à partir de 23h au lieu de 21h, est mis en place jusque fin janvier pour le moment.

Toujours du côté des assouplissements, plusieurs secteurs vont pouvoir reprendre vie au cours du mois. Les écoles et les commerces seront autorisés à ouvrir la semaine prochaine, avec des restrictions adéquates. Ainsi, en ce qui concerne les commerces, les grandes surfaces se verront contraintes de respecter la distanciation sociale avec une densité maximum d’une personne par m² ; les petits commerces, ne pourront pas accueillir plus de deux clients dans leur magasin. L’école reprendra avec un système de groupes d’élèves pour limiter les risques de contamination. Le sport, jugé important pour la santé de la population, reprendra lui aussi partiellement, avec des restrictions, comme le respect du nombre de personnes par m², notamment dans les espaces clos. Enfin, le secteur culturel se verra également reprendre, mais il sera soumis aux mêmes contraintes que les autres secteurs.

Un assouplissement qui fait débat

Alors que la plupart des autres pays européens durcissent leurs règles, certains allant jusqu’au reconfinement total de leur population, le Grand Duché semble donc tenter une stratégie alternative basée sur un assouplissement partiel, étendu sur une période plus longue que prévue initialement, pour prendre en compte le ras-le-bol d’une situation qui approche petit à petit une année révolue.

Du côté de l’opposition, l’accueil est plutôt froid, les réactions pointent notamment du doigt un choix fait à l’encontre des recommandations de prudence.

Cette stratégie fait également réagir en dehors des frontières, et notamment en Allemagne, où Tobias HANS, ministre-président du Land de Sarre, a critiqué cette décision qu’il a qualifiée « d’irresponsable » dans un entretien avec la SR, en rappelant la nécessaire solidarité et coordination européenne. Une coordination qui aurait été bien utile si elle existait largement depuis, pour le moment, n’a été mise en place que pour l’achat groupé des vaccins.

Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page